Notre veille

Article

Wait marketing : plus de répit pour les consommateurs

Article Projets

Chaque jour un individu s’expose à un véritable déferlement publicitaire : 350, 2200 ou 15000 messages suivant la définition choisie (seulement les spots publicitaires / en prenant en compte la consommation simultanée de media / en y ajoutant toute incitation commerciale). À croire ces chiffres, les consommateurs sont continuellement bombardés. Jusqu’à saturation ? Il faut croire que non. D’après l’idée du wait marketing, il reste des opportunités encore peu exploitées. Le principe : communiquer lorsque le consommateur attend et s’ennuie, puisque c’est précisément le moment où il est le plus réceptif. Par exemple, avant le début de la séance de cinéma :



Ou, version web, pendant le chargement de la page des résultats (voyages-sncf.com) :

Le concept est développé par Diana Derval dans un livre au titre on ne peut plus explicite : Wait Marketing. Un grand ennemi des marques est désormais le manque de temps des consommateurs. En préalable à toute prise de parole, elles doivent ainsi « étirer » le temps pour être entendues, que ce soit en se transformant en créateur de contenu ou en occupant les moments délaissés par les activités chronophages et les autres émetteurs. Le wait marketing s’inscrit dans ce second cas de figure, que l’on peut rapprocher de la notion de tryvertising (try + advertising), consistant notamment à proposer le test d’un produit au moment opportun. Tout l’enjeu du web marketing est donc de dépasser l’aubaine d’une audience captive et désœuvrée afin d’offrir au consommateur une valeur ajoutée à son attente. L'essor des journaux gratuits en est la parfaite illustration. À noter que le lancement du livre Wait Marketing est opéré par BuzzParadise :
Chargement