Notre veille

Article

WWF Report Deeper Luxury: marques de luxes & environnement

Article Conseil

Pollution et pauvreté extrême d’un côté, des richesses immesurables et une obsession de produits de luxe et une vie dite « glamoureuse » de l’autre côté. Dans un temps ou le fossé entre les riches et les pauvres se creuse de plus en plus, on voit, ironiquement, une demande augmentée de produits de luxe. Mais quelles seront les conséquences désastreuses de l'exploitation irresponsable des ressources de notre planète ? En Novembre 2007, l’antenne britannique de WWF, la première organisation mondiale de protection de la nature et la plus expériencée, a publié un rapport qui traite de ses problématiques. Ses auteurs, Jem Bendell et Anthony Kleanthous, ont dressé un ranking des plus grandes groupes de luxe du monde, qui est basé sur leurs politiques et performances sociales et environnementales, et qui analyse d’autres comportements pertinents dans l’industrie de luxe. Les résultats ne sont pas d’une grande signifiance révélatrice. Malgré des politiques commerciales davantage tournées vers le durable, les marques de luxe ont tardé à reconnaître leurs responsabilités et aussi leurs opportunités. Parmi les cinq marques qui on atteint les meilleurs résultats (L’Oréal, Hermès, LVMH, Coach, Tiffany and Co), aucune a réussi à avoir plus de 60 points sur 100, mais c’est déjà quelque chose. Le WWF a aussi fourni un plan d’action de 10 points, qui permet aux marques de luxes prêtes à s’engager de savoir comment il faudra agir. Pour les célébrités, qui ont un influence considérable sur les consommateurs, l’organisation à créé un guide nommé la “Star Charter” pour leur aider à adopter un comportement plus durable. Il y a aussi un guide pour les consommateurs. A travers cette étude, le WWF, qui a déjà plusieurs fois conduit des actions de guérilla marketing afin de sensibiliser les gens aux problèmes environnementaux (voir par exemple ici, ici et ici), a donc bien reconnu les signes du temps et analysé des tendances importantes dans les sociétés de nos jours. Quelle est donc la conclusion? Les groupes de luxe ne peuvent être authentiques que s’ils s’efforcent de tout faire pour assurer que leurs activités aient les meilleures conséquences pour tous concernés par ces dernières. Ils doivent obligatoirement reconnaître que leurs consommateurs ont les moyens et la volonté de respecter et notre planète et les hommes qui y vivent.
Chargement