Notre veille

Article

Zeitungszeugen : L"histoire dans votre journal

Article Conseil

L’année 2009 est une année anniversaire pour l'Allemagne avec des évènements aussi bien positifs que négatifs : 70ème anniversaire du début de la seconde guerre mondiale, 60ème anniversaire de la création de la République Fédérale d’Allemagne et 20ème anniversaire de la chute du mur de Berlin. A cette occasion la maison d’édition britannique Albertas Limited vient de lancer un projet extraordinaire en Allemagne qui offre au public une vue unique du paysage médiatique de l’époque : Zeitungszeugen. Le nom de cette initiative est un jeu de mots sur le mot « Zeitzeugen » (« témoin de l’époque ») et « Zeitung » (« journal »). Pendant toute l’année 2009 des extraits de journaux originaux (allemands et internationaux) des années 1933 à 1945 seront vendus comme des journaux du jour. Chaque exemplaire contiendra des articles historiques dans leur forme originale ainsi que des commentaires et analyses d'experts allemands et internationaux reconnus. « Cette rétrospective sur le 20ème siècle attirera certainement l'attention du public en cette année de commémoration », explique la rédactrice en chef du projet, Sandra Paweronschitz. Le projet a vocation à « contribuer à une discussion plus qualifiée sur les événements du Troisième Reich. » On prévoit déjà 100.000 exemplaires vendus par semaine. Le premier journal publié le 8 janvier portait sur la prise de pouvoir des nazis, le dernier traitera de la démocratisation de la presse après la fin de la guerre. Ce n’est pas un hasard que ce soit une maison d’édition britannique, et non pas allemande, qui ait osé lancer cet ambitieux projet traitant un sujet encore délicat. Albertas Limited a déjà mené des projets similaires dans plusieurs pays européens. L’idée est de rendre l'information accessible à des gens qui ne lisent pas de livres d’histoire, et cela de manière qualitative, compréhensible et basée sur les dernières connaissances scientifiques. Malgré les craintes préalables quant aux réactions, l’éditeur Peter McGee constate que 95% des réactions ont été très positives. Le public semble apprécier cette alternative à l'information et aux livres d'histoire. La devise de ce projet semble claire : « Lire, réfléchir, comprendre ». Une initiative à saluer.
Chargement